Averroès
Précédente Accueil Remonter Suivante

 

Le Colliget : Livre des généralités sur la médecine

Averroès (Ibn Rushd) 1166

 

Averroès à Cordoue

 

Cordoue, aux environs de 1150.

Cordoue, ville de tolérance, de confluence des cultures, d'harmonie réussie entre musulmans, juifs et catholiques, lieu de sagesse, Cordoue un des deux pôles de la médecine arabe avec Bagdad. (cf Avicenne 980-1037)

Cordoue où l'on trouve les traces du représentant le plus célèbre du 2° âge d'or de la civilisation musulmane en la personne d'Averroès. Ce grand intellectuel médecin, juriste, homme politique, philosophe développa une véritable esquisse des sciences cognitives par son étude de l'intellect humain.

La vie d’Averroès

 

Averroès s'appelle Ibn Rushd. 

Il est né à Cordoue en 1126, l'année où meurt son grand père qui était un juriste renommé. Lorsque Averroès a 11 ans, son père devient cadi de Cordoue (c'est à dire juge). Lui même deviendra cadi de Séville à 43 ans puis grand cadi de Cordoue à 54 ans. Deux ans plus tard il devient médecin du sultan.

A trop chercher à libérer la pensée musulmane d'une double emprise, celle du juridisme trop étroit et celle d'une théologie faussement spéculative il se heurte aux intégristes de l'époque et tombe en disgrâce à l'âge de 71 ans. Ses livres philosophiques sont brûlés à Séville et Marrakech et il devra attendre l'année suivante avant d'être gracié. 

Il s'éteint à Marrakech à l'âge de 72 ans en 1198, ses cendres seront ramenées à Cordoue.

 

Le Colliget : Livre des généralités sur la médecine

A 35 ans, Averroès réalise une première rédaction des "Généralités sur la Médecine" et c'est 5 ans plus tard en 1166 qu'est finalisé Le Colliget qui est son oeuvre médicale la plus importante.

Le Colliget sera traduit en latin 90 ans plus tard et enseigné en Europe jusqu'au XVIII siècle.

Ce traité est subdivisé en sept livres :

1. Anatomie des organes,

Averroès s’intéresse beaucoup plus à l’anatomie que ne l'avaient fait Avicenne ou que Galien

Il traite de 7 paires de nerfs crâniens, il décrit les nerfs rachidiens et leurs territoires d’innervation, les 4 citernes cérébrales ainsi que 2 méninges.

Outre ses fonctions motrices, il reconnaît au cerveau les capacités d’imagination, de réflexion, de mémorisation (mémoire d'évocation et de fixation)

Il découvre que l'organe sensible de l'œil est la rétine

2. La santé,

il signale que lorsqu'on a eu la chance de guérir d'une variole, celle ci ne récidive jamais.

3. La maladie,

chapitre qui recoupe des écrits plus ciblés:

bullet

Réponses ou conseils touchant la diarrhée

bullet

Commentaire moyen sur le "De febribus" (Des fièvres) de Galien

bullet

Commentaire du "De temperamentis" de Galien

bullet

De spermate (Du sperme)

bullet

Questions sur la fièvre intermittente

bulletSur les fièvres putrides

4. Les symptômes cliniques,

5. Les drogues et les aliments,

"En médecine il y a d'abord la parole, ensuite il y a l'herbe, ensuite il y a le bistouri."

La chair de vipère faisait partie des ingrédients de base qui entraient dans la composition de la thériaque.

Ce livre V du Colliget reprend le "Traité sur les simples (herbes médicinales)" écrit en hébreu.

6. L'hygiène,

Averroès est l'auteur de la première ébauche de description du sarcopte de la gale.(1)

7. La thérapeutique.

ce chapitre recoupe d'autres écrits plus ciblés:

bulletRègles d'emploi des médicaments laxatifs
bullet

Commentaire du livre Des médicaments simples de Galien ;

bullet

Commentaire des livres de Galien intitulés Therapeutika ;

Averroès croyait dans la puissance extraordinaire des forces psychiques et dans cette perspective, il recommandait de lutter sans désemparer jusqu'au dernier souffle du patient et de ne jamais désespérer du pronostic, quoiqu'il arrive.

Les hypothèses actuelles de l’articulation entre les neurosciences et la psychologie cognitive reposent en grande partie sur la théorie de l’intelligence d'Averroès.

Les études et l’œuvre d’Averroès

Œuvres médicales :

Il compose nombre d'autres traités de médecine dont, 

bulleten particulier deux sur les tempéraments (fi asnaf al mijaz) aujourd'hui conservés dans le monastère de l'Escurial à 40 km de Madrid, 
bulletd'autres sur les causes et les symptômes, 
bulletles médicaments simples,
bulletles lieux affectés, 
bulletl'art de guérir.

Ernest Renan a établi la liste des œuvres médicales d’Averroès : 25 livres importants.

Le Droit musulman

à 27 ans il écrit un traité de droit (Abrégé du Mustafâ de Ghazâli) et nous avons vu qu'il fut juge à plusieurs reprises.

Religion

Averroès tente de donner une explication rationnelle de la religion et montre qu'il n'y a pas de contradiction entre la philosophie et la loi divine. 

"il n'y a pas de contradiction entre la vérité de la foi et la vérité de la science car toutes deux viennent de Dieu".

C'est la démarche de 2 ouvrages

bulletLe fameux " Discours décisif " sur l'accord de la religion et de la philosophie (Fasl al-maqâl).
 
bullet" Découverte des méthodes démonstratives concernant les dogmes religieux (1189) "

Philosophie

Averroès est sans conteste un des plus grands philosophes arabes et peut être sa notoriété est elle plus redevable à cet aspect de ses travaux qu'à sa qualité de médecin. 

Il est "le" grand commentateur d'Aristote et l'Occident rationnel lui est infiniment redevable de lui avoir retransmis son héritage grec.

Il considère que la philosophie d’Aristote et la révélation coranique sont deux expressions différentes de la vérité.

"[...]la spéculation fondée sur la démonstration ne conduit point à contredire les [enseignements] donnés par la Loi divine. Car la vérité ne saurait être contraire à la vérité: elle s’accorde avec elle et témoigne en sa faveur".

Parmi ses ouvrages majeurs: " Commentaires sur la métaphysique d'Aristote "

La physique

Averroès rédige des commentaires sur "La Physique" d'Aristote et sur le "De caelo"

L’astronomie

En 1171, Averroès écrit un traité sur le mouvement de la sphère et un abrégé d’astronomie à partir de L'Almageste qui est le texte de référence de Claude Ptolémée (90-168 ap JC.)

La grammaire

A l'époque la logique et la grammaire n'étaient pas des disciplines strictement séparées, Aristote, et Averroès étudiaient plus généralement les formes du langage.

 

Le film " Le destin "  de Youssef Chahine.

La vie d’Averroès a été retracée dans " Le Destin ", un film de Youssef Chahine (coproduction franco-égyptienne) primé au Festival de Cannes en 1997 (Prix du 50e anniversaire du festival qui a récompensé l’ensemble de l’œuvre cinématographique du réalisateur).

Le Destin est d'abord un film contre le fanatisme d'aujourd'hui et l'intolérance religieuse avant d'être un film retraçant l'histoire d'Averroès.

Youssef Chahine est un cinéaste égyptien de 71 ans, né à Alexandrie son père est d'origine syrienne sa mère est d'origine grecque, il est marié à une Française. 

4 ans avant 'Le destin', son film 'L'émigré' a été interdit par la censure islamiste.

Le film s'ouvre sur un bûcher, en France, où se consument un homme et les livres d'Averroès qu'il a traduits, et se termine sur un autodafé des livres d'Averroès, à Cordoue; 

autodafé bien inutile d'ailleurs car des exemplaires ont été sauvés par le fils du calife qui les a déposés en Égypte après une périlleuse chevauchée. 

« La pensée a des ailes. Nul ne peut arrêter son envol »

peut on alors lire sur l'écran. Des livres détruits aux livres sauvés, que de péripéties entre ces deux scènes !

Le film est construit sur l'affrontement entre les obscurantistes qui veulent s'emparer du pouvoir par tous les moyens, et les stratagèmes des amis d'Averroès pour sauver ses livres ainsi que leur conception de la vie fondée sur la connaissance, la tolérance, le partage et l'amour. 

Chahine est engagé auprès de son héros dans un combat contre tous les intégrismes, c'est sa réponse à l'accueil qui a été fait à 'L'émigré'.

 

Le Livre remarquable de Paul Mazliak

Paul Mazliak, est professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI Jussieu). Il a dirigé pendant 20 ans le laboratoire de physiologie cellulaire et moléculaire de cette université.

Dans son extraordinaire ouvrage 

"Avicenne et Averroès
Médecine et biologie dans la civilisation de l'Islam" 
publié chez Vuibert/Adapte ed. en février 2004,
(2)

il tente de cerner l’héritage légué à l’Occident chrétien par les grands philosophes médecins de la civilisation arabo-musulmane. Ce livre est une référence sur la question.

 

Conclusion

"Le combat philosophique qu' [Averroès] a mené pour que l'enseignement de la médecine ne soit pas réduit à sa seule pratique mais intègre à la fois l'apprentissage de la logique et de la philosophie est aujourd'hui d'une grande actualité. Comprendre le mouvement de renouvellement des catégories philosophiques fait partie de la nécessaire mise à jour des savoirs scientifiques." Arnaud Spire (3)

 

présenté par Jean-Michel Bolzinger
1° juin 2004

Photos personnelles prises à Cordoue en 2004

Notes

(1) [Revue du Praticien - médecine générale - tome14 - n° 519 du 11-12-2000 p 2233 article de Patrice Bourée Prurit persistant: attention à la gale]               retour

(2) http://www.vuibert.com/livre1734.html                retour

(3) dans son article "Splendeurs arabes - Grandeur d'Avicenne et d'Averroès" rubrique "Tribune libre" du Journal L'humanité du 31.03.2004

 

 

 

 

plan du site AMMPPU

accueil AMMPPU

AMMPPU
6 Quai Paul Wiltzer 57000 METZ
Tél : 03 87 31 98 98
Fax 03 87 32 07 14
email:
ammppu@wanadoo.fr

webmaster

un lien rompu? un oubli? une erreur? une coquille? pensez à le signaler
Sauf mention contraire, ce document est la propriété exclusive de son auteur
 et ne peut être en aucun cas diffusé sur quelque support que ce soit
 (web, messagerie électronique, papier, etc.) sans autorisation préalable.
La reproduction comme l'impression en sont réservées à un usage personnel.