Avicenne
Précédente Accueil Remonter Suivante

 

Le Canon de la médecine

d'Avicenne

 

présenté par Jean-Michel Bolzinger
le 10 janvier 2004

 

 

Vous prenez l'avion jusqu'à Tachkent (en Ouzbékistan). Puis vous prenez le train en direction de Samarkand (6 heures) puis vers Boukhara (encore 6 heures vers l'ouest, toujours en Ouzbékistan). Là, pas très loin, vous cherchez la ville d'Afshanah. Vous y êtes ? et bien c'est là qu'est né Abu'l Qasim plus connu sous le nom d'Avicenne. Ensuite traversez le Turkménistan, vous entrez en Iran, vous filez vers Téhéran puis plein sud vers Ispahan qui est la ville d'où Avicenne a rayonné jusqu'à nos jours.


Nous sommes autour de l'an 1000. Avicenne a 20 ans. Plutôt surdoué ce fils d'un haut fonctionnaire de l'Administration a déjà assimilé tout le savoir scientifique de son temps : physique, astronomie, mathématiques, logique, géologie, musique, théologie, philosophie et bien sûr médecine et son but est très clair : rendre les hommes meilleurs et plus heureux. Je ne détaille pas sa biographie  que vous découvrirez dans d'excellents sites qui lui sont consacrés sur la toile (1)


Que se passe-t'il à cette époque par chez nous. Nous sommes en plein Moyen Age, cette très longue période qui suit l'effondrement de l'empire romain (476) et qui précède la Renaissance (1453). 
Donc un millénaire d'assoupissement intellectuel d'obscurantisme et d'immobilisme pendant lequel rien de sérieux ne se passe sur le plan médical et scientifique. La médecine s'est réfugiée dans les monastères mais sous une forme très particulière puisqu'il  est interdit aux moines qui dispensent les soins d'étudier la médecine : seules les prières et la miséricorde divine sont sensées assurer la guérison. Exit donc la pharmacopée et les pratiques chirurgicales courantes des siècles précédents.

 

Avicenne médecin

Fort heureusement entre le X° et le XII° siècle, les médecins arabo-islamiques reprennent le flambeau et savent recueillir et développer les acquis de l'antiquité gréco-latine. Au premier rang d'entre eux, nous trouvons Avicenne. Il est un grand compilateur et commentateur des écrits des écoles chrétiennes nestoriennes qui ont eu la bonne idée de conserver de nombreux textes perdus au cours de la destruction de la bibliothèque d'Alexandrie. 
Et Avicenne, rédige le fameux " Canon de la médecine "(2) considéré comme la synthèse exemplaire des doctrines d'Hippocrate, d'Aristote et de Galien. 

Canon medicinae ou Quanun Fit'Tibb (Lois de la médecine)

Bien qu'il ait écrit 456 ouvrages en arabe et 23 en persan (3) le " Canon de la médecine " est incontestablement l'une de ses œuvres maîtresses (avec " Le livre de la guérison des âmes " et " Le traité de l'Amour "). Cet ouvrage fut "L'" ouvrage de référence de la médecine pendant 7 siècles, il fut longtemps la base des études médicales tant en Orient qu'en Occident puisqu'il fut enseigné dans la plupart des facultés européennes (la faculté de Louvain l'enseigna jusqu'au XVIII° siècle) Il constitua la première somme claire et ordonnée de tout le savoir médical de son temps, enrichi de ses propres observations. Les méthodes de traitement qu'il énuméra demeurèrent en usage 650 ans plus tard

Il s'agit d'une encyclopédie médicale en 5 volumes (soit 1 million de mots) rédigée de façon très didactique en courts paragraphes qui est une magnifique tentative visant à coordonner la doctrine d'Hippocrate et de Galien avec les concepts biologiques d'Aristote.

bulletVolume I -  Description des principes généraux et des théories de la médecine, la physiologie, l'étiologie, la symptomatologie, la diététique, la médecine préventive, la psychothérapie, la thérapeutique. On y trouve aussi un panorama de l'anatomie, et de la pathologie des différents organes
 
bulletVolume II -  Classification des médicaments simples par ordre alphabétique, avec description des propriétés thérapeutiques de chacun. Ce volume traite de l'élaboration des médicaments, ainsi que de la pharmacologie
 
bulletVolume III - Description détaillée des maladies localisées du corps, de la tête aux pieds accompagnée d'une proposition thérapeutique pour chaque maladie organique.
 
bulletVolume IV - Concerne plutôt les maladies générales, fièvres, blessures, empoisonnements et soins cosmétiques. 
 
bulletVolume V -  Se propose comme un formulaire rapportant les prescriptions médicales et les préparations médicinales : énumération de 760 médicaments composés.

Avicenne se révèle être une référence en séméiologie, tout particulièrement dans le domaine de l'ophtalmologie, de la gynéco-obstétrique et de la psychologie.

bulletIl décrit toutes les maladies répertoriées à l'époque, y compris la psychiatrie.
bulletIl décrit les deux formes de paralysies faciales: centrale et périphérique,
bulletles symptômes de la cataracte, 
bulletde la méningite, 
bulletdifférentes variétés d'ictères
bulletIl donne la symptomatologie du diabète.
bulletIl sait faire le diagnostic différentiel entre la sténose du pylore et l'ulcère d'estomac.
bulletIl distingue la pleurésie de la médiastinite et de l'abcès sous phrénique.
bulletIl pressent le rôle des rats dans la propagation de la peste.
bulletIl indique que certaines infections sont transmises par voie placentaire.
bulletIl préconise l'utilisation de vessie de glace et les lavements rectaux.
bulletIl découvre entre autres que le sang part du cœur pour aller aux poumons puis en revenir

 " Le Canon de la médecine " eut un tel succès qu'il fit passer dans l'ombre les travaux faits avant lui par 

bullet Rhazes (850-926) médecin chef de l'hôpital central de Bagdad auteur de 113 grands ouvrages, dont le plus étonnant est  Kitab Al-Hawi le "Continent", vaste encyclopédie de médecine pratique et thérapeutique en 24 volumes qui réunit l'ensemble des connaissances médicales en début du X° siècle. Son enseignement était surtout fondé sur l'observation clinique.
 
bullet Haly-Abbas (930-994) Auteur du "livre royal" premier traité méthodique de la médecine,un des plus grands ouvrages de la médecine. A titre d'exemple, il étudie la pleurésie : définition de la maladie, étiologie, les 4 symptômes cardinaux et constants, pronostic et enfin traitement. Il était également un chirurgien habile
 
bulletet Abulcassis (936-1013) 
 
bulletet ceux faits après lui par Ibn-Al-Nafis (1210-1288) encore appelé Quarashi, qui a rédigé des commentaires sur les écrits d'Hippocrate et des traités sur l'alimentation, et les maladies des yeux. Il a également été le premier à décrire la petite circulation 

Il faudra attendre la Renaissance pour que le Canon soit sérieusement contesté : Léonard de Vinci rejette l'anatomie selon Avicenne et Paracelse brûle le Canon à Bâle. Mais c'est surtout à partir de la description de la circulation sanguine par Harvey en 1628 que le Canon apparaîtra dépassé.(4) 

Avicenne fut aussi un très grand philosophe et un excellent commentateur d'Aristote. L'une de ses grandes œuvres philosophiques  est ach-Chifa («la Guérison»), qui est une importante somme en dix-huit volumes, «vaste synthèse où tout l'aristotélisme trouve place, se couronnant par une interprétation néoplatonicienne de la création»

 

 

(1) Quelques adresses de sites consacrés à Avicenne:

L'excellent site consacré aux portraits de médecins de Jean-Yves Gourdol

http://www.amaf-france.org/index.php
le site web de l'Association Médicale Avicenne de France, plate forme de ceux qui veulent dialoguer, comprendre, expliquer la santé, le soin à travers sa philosophie, son éthique et sa finalité.

http://classes.bnf.fr/dossitsm/b-avicen.htm 

(2) [canon = règles et préceptes]

(3) [156 authentifiés] 

(4) On se souviendra de l'erreur grossière qu'a commise Descartes à ce sujet en s'opposant à Harvey et qui fait de Descartes un bien mauvais exemple de cartésianisme.

 

 

 

 

plan du site AMMPPU

accueil AMMPPU

AMMPPU
6 Quai Paul Wiltzer 57000 METZ
Tél : 03 87 31 98 98
Fax 03 87 32 07 14
email:
ammppu@wanadoo.fr

webmaster

un lien rompu? un oubli? une erreur? une coquille? pensez à le signaler
Sauf mention contraire, ce document est la propriété exclusive de son auteur
 et ne peut être en aucun cas diffusé sur quelque support que ce soit
 (web, messagerie électronique, papier, etc.) sans autorisation préalable.
La reproduction comme l'impression en sont réservées à un usage personnel.