Balzac
Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]

 

Le médecin de campagne

de Balzac

 

présenté par Michel Chillot
le 23 novembre 2003

 

Le médecin de campagne de Balzac est un curieux livre. Écrit en 1833, Balzac est alors âgé de 33 ans. La comédie humaine est en marche mais les grands livres sont encore à écrire. Nous sommes au lendemain de la révolution de juillet 1830 qui marque la fin de la Restauration et du règne des Bourbons au profit de Louis-Philippe. Stendhal a écrit Le Rouge et le Noir en 1830, Hugo Notre-dame de Paris en 1831 et Chateaubriand rédige ses Mémoires d'outre-tombe. 

Balzac nous raconte l'histoire d'un médecin de campagne, le docteur Benassis, dans un village des Alpes dominé par "les pics de la Savoie et ceux du Dauphiné". Il nous est présenté comme un saint laïque, "un ami du pauvre". Nous apprenons à la fin du livre dans sa confession quels évènements l'ont conduit là. 

A son arrivée, il découvre un canton où règne la misère. Benassis décide de changer la condition de vie de ses habitants en développant une oeuvre économique en devenant maire. Le personnage du médecin n'est qu'un prétexte de Balzac de nous faire partager sa vison du monde: une économie libérale et inventive qui se développe sans cesse mais dont le seul but n'est pas le profit individuel mais l'amélioration du niveau de vie de la communauté, "l'avenir c'est l'homme social". 

Trois personnages sont essentiels dans cette société: le curé, le médecin de campagne et le juge de paix, "les trois robes" qui représentent respectivement "la conscience, le domaine, la santé". 

On perçoit tout au long du roman la nostalgie de Balzac pour l'épopée napoléonienne, "l'infaillibilité a fait Napoléon, elle en eût fait un Dieu, si l'univers ne l'avait entendu tomber à Waterloo". Pour ce faire, il fait intervenir un ancien sous lieutenant de l'armée, Genestas, qui sera rétrogradé sous la Restauration. 

Balzac s'attarde sur le cas médical "d'un vieux crétin". Pour mémoire, le crétinisme est une "forme de débilité mentale et de dégénérescence en rapport avec une insuffisance thyroïdienne et souvent accompagné de goitre" (dictionnaire Le Petit Robert). Dans le dictionnaire abrégé de Littré de 1905, le crétin est le "nom d'individus de l'espèce humaine, affectés de l'idiotisme le plus complet, ayant la peau flétrie, jaunâtre ou pâle". 
Balzac nous le décrit comme une "face humaine où la pensée ne devait jamais avoir brillé, face livide où la souffrance apparaissait naïve et silencieuse, comme sur le visage d'un enfant qui ne sait pas encore parler et qui ne peut plus crier", "un front dont la peau formait un gros pli rond", des "yeux semblables à ceux d'un poisson cuit", une "tête toute déprimée et dénuée d'organes sensitifs", "une créature qui n'avait ni les grâces de l'animal ni les privilèges de l'homme" 

Le Médecin de campagne est un livre qui contient en germe ce qui fera les chefs d'œuvre ultérieurs de Balzac mais sans jamais captiver pleinement son lecteur.

 

 

retour à l'index littérature

 

 

 

plan du site AMMPPU

accueil AMMPPU

AMMPPU
6 Quai Paul Wiltzer 57000 METZ
Tél : 03 87 31 98 98
Fax 03 87 32 07 14
email:
ammppu@wanadoo.fr

webmaster

un lien rompu? un oubli? une erreur? une coquille? pensez à le signaler