Céline
Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]

 

Semmelweis 

de Louis Ferdinand Céline.

Présenté par Jean-Michel Bolzinger
octobre 2003

 

Vous souvenez vous des dix premières lignes de votre thèse ?

Et bien par curiosité, rendez-vous chez votre libraire, 
débusquez la collection "L'imaginaire Gallimard"
cherchez "Semmelweis par Louis Ferdinand Céline" (qui n'est autre que la thèse du Dr Louis Ferdinand Destouches) 
et lisez les quinze premières lignes, rien que ça, le reste, vous le gardez précieusement pour la maison. 

Surprise garantie, choc devant un texte sublime.

 

Or donc, cette thèse soutenue le 1° mai 1924 et publiée pour la première fois en 1936, fut consacrée à ...Semmelweis. 


Allez, cherchez bien dans votre mémoire encombrée de FMC, ce nom ne vous est pas inconnu… Un petit rappel ?

Semmelweis est cet obstétricien hongrois qui était quasiment parvenu à éliminer la fièvre puerpérale des services d'obstétrique de Vienne (1847), simplement en obligeant les accoucheurs et les obstétriciens à se laver les mains, et ce, un demi siècle avant les découvertes de Pasteur sur les microbes. Il s'est heurté de façon dramatique à l'incompréhension et à l'hostilité de ses confrères et a fini dans un asile d'aliénés.

Fernand Widal qui lui aussi a beaucoup travaillé sur l'infection puerpérale disait ceci de Semmelweis:

"Il a indiqué du premier coup les moyens prophylactiques que l'on doit prendre contre l'infection puerpérale, avec une telle précision que l'antisepsie n'a rien à ajouter aux règles qu'il avait prescrites." (p.111)

Eliane Tayar, une amie de Céline explique ce choix de thèse : 

" L'histoire de Semmelweis était faite pour lui, il ne goûtait que le désastre ". 

Pour forcer le trait, Céline n'hésite pas à en rajouter en gonflant les chiffres, ce qui obligera le Pr Tibérius de Györy de Budapest à corriger ces erreurs volontaires.(p.121) 

Il n'en reste pas moins que cette thèse de Céline est plus une recherche scientifique qu'un roman; on voit cependant, pointer les grandes lignes de fond de toute son œuvre à venir : 

empathie pour les faibles et les malades, 
toute puissance de la bêtise et de la méchanceté, 
exagération, pessimisme.

Céline est ce personnage qui semble jongler toute sa vie entre le génie et l'abjection. Son antisémitisme le plus répugnant n'a pourtant pas empêché un libraire juif, Emile Brami de  publier récemment une superbe biographie dans laquelle se découvre à merveille cet auteur hors du commun.

Céline conclut sa thèse sur Semmelweis par ces mots :

Ce fut un très grand coeur et un grand génie médical. Il demeure, sans aucun doute, le précurseur clinique de l'antisepsie, car les méthodes préconisées par lui, pour éviter la puerpérale, sont encore et seront toujours d'actualité. Son oeuvre est éternelle. Cependant, elle fut, de son époque, totalement méconnue. … il semble que sa découverte dépassa les forces de son génie.

Le Pr Adolphe Pinard (qui a donné son nom à la maternité de Nancy et à un boulevard parisien) rendit un hommage appuyé à Semmelweis pour services rendus à l'humanité. Ce fut plus protocolaire et en tous cas moins littéraire que le texte de Céline que je vous engage à lire pour votre culture et votre plus grand plaisir.

 

Semmelweis. Louis Ferdinand Céline. 
Ed. L'imaginaire Gallimard.

 

Céline. Emile Brami. 
Ed. Ecriture 2003.

 

 

retour à l'index littérature

 

plan du site AMMPPU

accueil AMMPPU

AMMPPU
6 Quai Paul Wiltzer 57000 METZ
Tél : 03 87 31 98 98
Fax 03 87 32 07 14
email:
ammppu@wanadoo.fr

webmaster

un lien rompu? un oubli? une erreur? une coquille? pensez à le signaler
Sauf mention contraire, ce document est la propriété exclusive de son auteur
 et ne peut être en aucun cas diffusé sur quelque support que ce soit
 (web, messagerie électronique, papier, etc.) sans autorisation préalable.
La reproduction comme l'impression en sont réservées à un usage personnel.