L'Africain

par JMG Le Clézio

 

présenté par Michel Chillot
12 octobre 2004

 

JMG Le Clézio dresse un portrait de son père, médecin militaire pour le compte du gouvernement anglais en Afrique.

Il arrive en Afrique en 1928. Il y restera plus de vingt ans. Il aura en charge un territoire sous mandat britannique qui s'étendait de l'est du Nigéria à l'ouest du Cameroun.

A partir de 1932, il s'installe avec sa femme à Banso où un hôpital est créé dans ce pays que l'on dit sauvage. Il sera le seul médecin et le seul européen. Ils y vivront heureux. En 1938, elle quitte le Nigéria pour aller accoucher en France en Bretagne. Son mari lui rendra une brève visite en 1939 pour voir son premier enfant. Il prendra le bateau juste avant la déclaration de la guerre pour prendre son nouveau poste à Ogoja.

Lors de l'invasion de la France par les Allemands, il n'a plus de nouvelle de sa femme partie de Bretagne en voiture avec ses parents et ses deux enfants âgés de un et trois ans pour fuir l'ennemi. Il décide de se lancer dans une aventure folle, les rejoindre en traversant le Sahara pour se rendre en Algérie. Il sera finalement refoulé avant d'atteindre Alger et retournera à Ogoja au Nigéria. Il passera les années de guerre avec la travail comme seule obsession.

Le Clézio part à la rencontre de son père en Afrique alors qu'il est âgé de huit ans. Il découvre un père autoritaire alors que jusque là, il avait vécu à Nice "dans une sorte de paradis anarchique à peu près dépourvu de discipline".

A l'âge de la retraite, il revient en France, un homme "pessimiste et ombrageux et autoritaire". Il restera un étranger parmi les siens. De ses vingt deux années passées en Afrique, il gardera "une haine profonde du colonialisme sous toutes ses formes".

En lisant ce livre de témoignage sur ce père médecin en Afrique, on pense immédiatement au roman Onitsha de Le Clézio paru en 1991 chez Gallimard tiré de sa propre histoire. 

Fintan agé de 12 ans part avec sa mère Maou rejoindre son père Geoffroy Allen à Onitsha, petit port du Nigéria, où il travaille pour l'United Africa. Nous sommes en 1948. Fintan n'a encore jamais vu son père. Il va dévouvrir un homme et un continent l'Afrique. De ce voyage initiatique, Le Clézio a écrit un très beau roman dont le charme et l'envoutement persiste longtemps après que l'on ait refermé la dernière page.

Le récit L'Africain n'a pas ce charme. Une fois de plus , la fiction a plus de force que le témoignage brut. Mais on y retrouve les thèmes qui soutendent les livres de Le Clézio. Livres qui forment une Oeuvre. Vous aurez compris que je suis un fervent admirateur de l'homme et de ses romans.

 

 

L'Africain
JMG Le Clézio, Mercure de France, 2004
 
Onitsha
JMG Le Clézio, collection Folio, 1991

 

 

 

 

 

plan du site AMMPPU

accueil AMMPPU

AMMPPU
6 Quai Paul Wiltzer 57000 METZ
Tél : 03 87 31 98 98
Fax 03 87 32 07 14
email:
ammppu@wanadoo.fr

webmaster

un lien rompu? un oubli? une erreur? une coquille? pensez à le signaler