Le syndrome migraineux

 

Nietzsche présente tantôt un premier type de céphalées diffuses où la tête est entièrement prise, et tantôt des migraines vraies, pour lesquelles il existe une hérédité familiale (son père et sa sœur en sont atteints)

 

Aura :

visuelle : scintillement, les caractères s’entremêlent
sensitive : paresthésies qui partent d’un point de l’hémicorps allant p. ex. du bras au cou, s’étendant à la joue, à la face, aux dents, à la langue et aux lèvres.
ou une dysarthrie comme une demi paralysie rendant la parole difficile.

Localisation :

hémicrânie droite
région orbitaire, sus orbitaire et péri orbitaire.
extension à la moitié correspondante du front

Sensations :

douleurs battantes
martelantes
pulsatiles

Modalités :

Périodicité de 4 à 8 jours ou de 15 à 21 jours selon les époques,
l’obligeant à rester 36 heures au lit
parfois subintrantes (état de mal)
aggravation par par la lumière
amélioration par le bruit
non améliorée par le sommeil
Le bruit et la lumière ne se contentent pas d’aggraver la migraine mais peuvent même la déclencher.

Signes d’accompagnement :

baisse de l’acuité visuelle
vomissements bilieux puis vomissements à sec
état très voisin du mal de mer
parfois, longue perte de connaissance pendant la migraine
désespère de guérir

Particularité :

Ces migraines annoncent de façon quasi constante une période dépressive. Le patient repère ces migraines qu’il considère comme de véritables prodromes de ses phases mélancoliques.

 

retour vers "Le syndrome de Nietzsche"

retour à l'index littérature

 

 

 

plan du site AMMPPU

accueil AMMPPU

AMMPPU
6 Quai Paul Wiltzer 57000 METZ
Tél : 03 87 31 98 98
Fax 03 87 32 07 14
email:
ammppu@wanadoo.fr

webmaster

un lien rompu? un oubli? une erreur? une coquille? pensez à le signaler